Camiac et Saint Denis

Commençons par le bilan final pour une fois, pas une goutte de pluie n’a perturbé la randonnée de ce dimanche matin.
Les 8 randonneurs, qui se sont retrouvés au pied de l’église Saint Martin, étaient pourtant septiques avant d’entamer leur circuit…
Cette église de fondation romaine a connu un passé mouvementé, incendie, reconstruction, restauration.
Sur son flanc sud, on peut voir une porte romane, aujourd’hui bouchée et deux bas-reliefs assez curieux avec des animaux.
Didier et Jean ont reconnu cette randonnée au mois d’avril, ils donnent donc à 9h pétante le top départ.

Nous passons devant la mairie et sa cabine téléphonique transformée en boîte à lire.
Direction la panneterie, ce mot désigne un lieu où l’on conserve et distribue le pain.

Avec les pluies du matin, l’eau est courante dans tous les fossés.
Première rencontre avec des animaux trés étonnés de voir des randonneurs au milieu de ces flaques d’eau.

A Bonfils nous passons sur le ruisseau de Camiac direction Gazeneau, nous traversons cette propriété avec ses magnifiques bâtiments.
Un fronton nous donne 1896 comme date de création, au centre de la cour, une tour carré de trois étages.

En chemin vers Saint Denis, nous rencontrons des chasseurs qui rentrent bredouilles et un peu désabusés.
Il y a des champignons partout, mais pas le cèpe tant recherché. Un petit groupe de grues nous rappelle que l’hiver va arriver…

Nos guides avaient attisé notre curiosité en nous vantant le parc du château de Vignol, alors on y va…
Le château se dresse au milieu d’un parc où poussent différentes essences dans un inventaire à la Prévert.
Quelques cyclamens amènent de petites touches de couleur et le château a des airs des colonnies avec ses terrasses à l’étage.

A l’horizon, on peut apercevoir l’église de Saint Quentin de Baron, nous passons par Picard, Crotemoron, Tardinet et enfin le Ro.
Nous sommes sur la commune d’Espiet, un petit détour concocté par nos guides pour voir le Moulin neuf.
Ce moulin fortifié a été édifié au XIVème siècle par les moines de la Sauve, mais le site est occupé depuis l’époque gallo-romaine.
Les croix qui surmontent les murs à pignon nous rappellent son origine écclésiastique.
Dans ce batiment il y avait deux meules et une roue verticale de cinq métres de diamétre.

Et puis c’est le retour vers Camiac et St Denis, seules quelques chaussures n’ont pas prouvé leur étanchéité.
Cette boucle de 11km9 nous a enchanté, avec son dénivelé de 124 m, juste de quoi avoir envie d’y revenir…

Cliquer sur une photo pour entrer dans la galerie
puis cliquer sur un côté de la photo pour faire défiler.